Nos tutelles

CNRS

IdEx

LabEx

Rechercher



Accueil > Vie scientifique > Séminaires et conférences > Colloques et Workshops > colloques pages

JECO (Journées de l’Economie) : 13-15 octobre à Lyon

publié le , mis à jour le

Comme chaque année, le GATE est partenaire scientifique des Journées de l’Economie qui se tiendront cette année du 13 au 15 octobre à Lyon.
Plusieurs chercheurs du GATE (voir ci-dessous) interviendront lors de ces Journées.
Informations et inscriptions : http://www.journeeseconomie.org

La médecine personnalisée

  • Philippe De Donder Directeur de Recherches au CNRS, affecté à la Toulouse School of Economics (TSE)
  • Izabela Jelovac Chargée de recherche CNRS - GATE Lyon St Etienne
  • Modérateur : Alain Perez ancien journaliste aux Echos
  • L’évolution récente des connaissances en génomique permet de proposer des traitements médicaux sur mesure aux individus pour lesquels l’information génétique est disponible. Les enjeux personnels et collectifs qui sont associés à cette médecine personnalisée justifient les réglementations sur l’usage et le partage de l’information génétique. Ces réglementations seront à terme déterminantes non seulement pour le choix des traitements par les médecins, mais aussi pour le choix par les assureurs, publics ou privés, des modalités d’assurance des patients
  • Informations pratiques : Horaire :Mercredi 14 octobre - 09h00 - 10h30 Lieu : Centre culturel Saint-Marc’, 10 rue Sainte Hélène , 69002 Lyon Accès : Métro : Ligne : A arrêt AmpèreTram : Ligne : T1 arrêt Perrache

Tous fraudeurs ?

  • Daniel Aubaret Directeur Exécutif, Marketing, de Kisio
  • Bruno Deffains Professeur Université Panthéon-Assas CRED
  • Pascal Jacquesson Directeur Général de Keolis Lyon
  • Marie Claire Villeval Directrice du GATE
  • Modérateur : Emmanuel Lechypre BFM TV et BFM Business
  • Pourquoi fait-on monter les usagers des bus par l’avant ? Triche t-on moins à l’assurance si on signe sa déclaration d’incident en haut de la première page ? La fraude prend des formes variées (fraude fiscale, corruption, fraude dans les transports en commun). Même si elle n’a pas toujours des implications monétaires immédiates (fraude aux examens, fraude scientifique), elle représente des sommes considérables à la fois en termes de manque à gagner et de coûts de prévention et de détection. Dans la lignée de « l’économie du crime », les économistes ont longtemps cherché à expliquer la fraude par un calcul rationnel de l’individu comparant ses bénéfices (revenu accru) et ses coûts (risque de sanction). Pourtant cette approche a montré ses limites. Sous l’influence de l’économie comportementale, d’autres déterminants ont été identifiés. En particulier, les individus sont hétérogènes, certains sont inconditionnellement honnêtes ou malhonnêtes, la plupart sont sensibles au coût moral de la fraude, à l’exemple de leurs pairs, à l’utilisation qui est faite des revenus fiscaux, au taux de taxation, etc. Dès lors, comment concevoir des politiques plus efficaces ? Faut-il privilégier la sanction ou l’incitation positive à l’honnêteté ? L’appel à la moralité a t-elle un effet ? Peut-on utiliser des « nudges » pour favoriser les comportements honnêtes ?
  • Informations pratiques : Horaire :Jeudi 15 octobre - 09h00 - 10h30 Lieu : Paul Garcin’, Impasse Flesselles, 69001 Lyon Accès : Bus :Ligne C13 arrêt Place Rouville

Politiques monétaires, risque de déflation et effets redistributifs

  • Aurélien Eyquem Professeur de Sciences économiques à l’Université Lyon 2 et conseiller scientifique au Conseil d’Analyse Économique
  • Julien-Pierre Nouen Economiste-Stratégiste (Lazard Frères Gestion)
  • Florence Pisani Economiste, Candriam
  • Xavier Ragot Président de l’OFCE, Chercheur CNRS
  • Modérateur : Benoit Mojon Banque de France
  • La politique monétaire consiste à moduler l’offre de monnaie de manière favoriser la stabilité des prix. Trop de monnaie émise se traduit typiquement par de l’inflation, et pas assez par de la déflation. L’offre de monnaie modifie les taux d’intérêt et les prix d’actif et donc la richesse des agents. Par son effet stabilisant, la politique monétaire influence aussi les risques liés aux fluctuations macroéconomiques comme le niveau d’activité, les profits, le chômage et les salaires. Enfin, évolution du niveau général des prix a des effets redistributifs entre les salariés et entreprises, entre épargnants et emprunteurs. L’objectif de la session est décrire les différentes dimensions redistributives de la politique monétaire. Un attention particulières sera portée sur les conséquences du maintien des taux d’intérêt à des niveaux très bas par la Banque Centrale Européenne.
  • Informations pratiques : Horaire :Mercredi 14 octobre - 15h00 - 16h30 Lieu : Paul Garcin, Impasse Flesselles, 69001 Lyon Accès : Bus :Ligne C13 arrêt Place Rouville

Vers une nouvelle consommation énergétique

  • Yeelen Perrier Chargé de mission - Conseiller énergie ALE de l’agglomération lyonnaise
  • Stéphane Robin Chargé de recherche CNRS au GATE LES de l’université de Lyon 2
  • Carine Staropoli Maître de Conférences en Sciences Economiques, Paris School of Economics, Université Paris 1
  • Marie-Christine Zélem Professeur de sociologie et d’anthropologie à l’Université de Toulouse Jean Jaurès
  • Modérateur : Fanny Costes
  • Une part importante des débats relatifs à la transition énergétique porte sur les moyens de production et sur les infrastructures des différentes filières énergétiques. Pourtant, s’il faut travailler à l’amélioration de l’offre énergétique, la question de la demande est tout aussi importante. La transition énergétique ne peut s’opérer que par une évolution de notre consommation. Les chantiers sont nombreux : changement des habitudes des consommateurs, amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et des équipements, partage de ressources, autoproduction… D’aucuns soutiennent que cette évolution passera avant tout par une mobilisation des consommateurs, d’autres pensent qu’il s’agit d’aller d’abord vers une culture partagée de la sobriété énergétique chez les fournisseurs d’énergie et les fabricants d’équipement. Quels sont ces nouveaux modes de consommation énergétique ? Nos filières énergétiques sont-elles prêtes pour accompagner ces changements ?
  • Informations pratiques : Horaire :Jeudi 15 octobre - 11h00 - 12h30 Lieu : Amphi CERA, 42, boulevard Eugène Deruelle, 69003 Lyon Accès : Métro : Ligne : B – arrêt Gare Part-Dieu Vivier Merle Bus :Ligne : C3 : arrêt Garibaldi LafayetteLignes : 25, 99 – arrêt Part-Dieu Auditorium