Nos tutelles

CNRS

IdEx

LabEx

Rechercher



Accueil > Vie scientifique > IdEx

Projet INDEPTH (INstitutional Design and Economic Preferences : Theory and experiments)

publié le , mis à jour le

Le projet INDEPTH a été sélectionné avec 5 autres projets par l’IDEX Université de Lyon dans le cadre du Scientific Breakthrough Program. Le projet se déroulera sur 3 ans et s’est vu attribuer un budget de 1 021 660€.
Le projet implique 4 équipes : GATE-Behavior, GATE–Theory (UMR5824), Center for Cognitive Neuroscience (UMR5229), et LIRIS (UMR5205). Ces équipes fournissent une combinaison unique d’expertises dans les domaines de l’économie comportementale et expérimentale, la théorie des jeux, le design de mécanisme, les mathématiques appliquées et la neuroéconomie.

Le PI est Marie Claire Villeval. Le projet implique au laboratoire B. Corgnet, C. Cornand, F. Galeotti, M. Joffily, B. Rey-Fournier, J. Rosaz, Q. Thévenet, A. Zylbersztejn à Ecully et A. Baujard, M. Diss, S. Gonzalez, E. Remila, P. Solal à St Etienne.

INDEPTH a l’ambition d’aborder les problèmes liés à la conception d’institutions capables de soutenir des transactions économiques efficaces, de favoriser des interactions sociales équitables et de promouvoir la coopération dans les organisations humaines. Nous définissons les institutions comme des structures et des mécanismes formels (par exemple, marchés, lois, incitations, régimes de sanctions) ou informels (par exemple, normes comportementales, habitudes, culture) définissant les règles, les limites et les croyances sur les actions au sein d’une communauté. Le projet se décline en trois axes de recherche croisant les apports des disciplines économiques, mathématiques et neuroscientifiques.

Axe 1 : Comment les principes et les préférences normatifs façonnent les institutions. Cet axe examine comment les principes normatifs et les préférences permettent de définir des institutions optimales. Il traite de la conception d’institutions dont les résultats répondent à certains principes normatifs souhaitables (équité, stabilité, diversité), tout en tenant compte de la structure des interactions entre les individus (systèmes de communication ou hiérarchies) et les aspects comportementaux.

Axe 2 : Comment les institutions redéfinissent les préférences. Cet axe étudie comment les institutions (re)modèlent les préférences des individus de manière directe et indirecte, au-delà de leur champ d’intervention ciblé, en influençant les normes morales. Il comprend des études sur la façon dont les institutions conditionnent l’apprentissage des valeurs morales et sur les externalités des institutions démocratiques sur la moralité et les préférences sociales.

Axe 3 : Comment les facteurs neurologiques, émotionnels et économiques influencent les relations entre les institutions et les préférences. Cet axe analyse comment les mécanismes économiques, émotionnels et neuraux interagissent pour influencer la décision de se conformer ou pas aux règles. Il comprend des études sur les déterminants de la violation des règles, des externalités de la violation de certaines normes sur la conformité à d’autres normes, du rôle des émotions dans le respect des règles.
Plusieurs recrutements de post-doctorants et doctorants sont prévus dans ce cadre.